Panier de commande

Contact

Manuscrits

Commander

Les poètes

Les illustrateurs

Agenda

Presse

À propos

Carnet d’une dendrophile

Bernadette Throo

Rayon

Poésie

Parution

2009

Pages

60

ISBN

978-2-930235-90-5

Format

Dos carré – collé

Dimensions

14 cm x 20 cm

Illustration(s)

Edith Kipper

Bernadette THROOEdith KIPPER (couverture), Georges CATHALO (préface)

A savoir un passionné des arbres et du vert en général. Bernadette Throo a un parcours atypique. Née en 1932, elle publie un premier recueil chez Seghers en 56, puis ne republie que dans les années 90, avec entre autres un Polder (n° 84) en 1995. C’est son huitième recueil depuis sa reprise. Plusieurs pages composent ce carnet. Et d’abord ce qui l’a lancé certainement : la consternation suite à la tempête de 99 qui bouleversa maintes forêts, ce fut pour une dendrophile un arrache-cœur. Ensuite les arbres sont cueillis selon les saisons de la Reverdie printanière à l’Hiver enchanté, en passant par Se baigner dans les arbres qui marque bien cette communion végétale. Le poète évoque Ovide qui changerait bien les humains en arbres, tout s’y prête : les branches, les bras, la peau, l’écorce, les feuilles, les cheveux, le sang, la sève. On comprend bien le penchant pour l’arbre, la solidarité de la forêt, la position arrêtée et le cœur percé d’une flèche aux initiales datées. Les vers de Bernadette Throo possèdent une facture classique dans la réappropriation des mythes en même temps qu’une extrême actualité.

À la branche cassée par un brutal

les fruits pendent encore

de leur poids inutile.

© Jacques Morin

Bernadette Throo est née le 19 janvier 1932 à Nancy où elle a fait toutes ses études jusqu’à l’agrégation de Lettres Classiques. Professeur de lycée à Metz, puis à Nancy jusqu’à la fin de sa carrière en 1992. Après une plaquette (Matines) publiée en 1956 chez Seghers, s’est tue pendant de longues années, avant de se remettre à écrire près de trente ans plus tard. Écrit peu et par foucades, ce qui ne l’empêche pas de se sentir viscéralement poète. Aime les jardins, la solitude, la lecture et le silence.

Édith Kipper est née le 1er juin 1947, Elle vit à Nancy, et elle est un « peintre du dimanche ». Sa seule formation en dessin a consisté en cours du soir pris à l’école des Beaux-Arts de Nancy, il y a quelques décennies.