Panier de commande

Contact

Manuscrits

Commander

Les poètes

Les illustrateurs

Agenda

Presse

À propos

Des corps poussés jusqu’à la nuit

Ada Mondès

Un souffle puissant et revigorant
Un appétit du monde qui nous rappelle un certain Blaise Cendrars
La quête du beau jusque dans les enfers qui nous rapproche de Baudelaire Une poésie qui s’inscrit dans l’histoire et qui n’a pas peur de lui tenir tête

Illustration(s)

Pépée

Format

Broché

Pages

80

Dimensions

14 cm x 20 cm

ISBN

978-2-390550-06-8

Parution

Mai 2022

Rayon

Poésie

A la fois poétesse et nomade (puisque le nomadisme est à la source même de son inspiration), Ada Mondès nous entraîne dans des mondes qui se moquent des frontières, à la rencontre de vies vivantes, d’humains dans toute leur beauté et leur sauvagerie, capables du meilleur et du pire, passagers grandioses et dérisoires d’un passé qui les dépassent et d’un présent qui leur échappe.
Ici, il s’agit, comme dans une vie de Lou Andréas Salomé, de partir à la recherche de l’humain, de le saisir non comme un être singulier mais comme un fragment, un morceau du grand tout, traversé par toutes les histoires du monde.
Ici, ces corps poussés jusqu’à la nuit portent en eux les joies primitives d’une liberté sans entrave, les doutes d’un monde au bord du gouffre et les souffrances de guerres et d’exodes infinis. C’est de ce vivier originel que nait sa poésie. Une poésie qui cherche la beauté jusque dans les lieux les plus sombres et qui nous rappelle que l’avenir ne se décline jamais au pluriel.

Extrait :

je n’écris rien de neuf
c’est toujours la première fois je suis
désir qui renonce à l’apaisement pour continuer
de désirer toute la nuit courir
je ne parle plus aux serrures je n’ai plus d’ardoise
mais il y a
trop de toits où danser trop de lunes à remplir
de rideaux plein de nuits blanches
de murs gorgés de cris épais de silences
de quais de gare de départs de bateaux
je suis la métèque la louve la marge
il n’y aura pas de rue à mon nom
mais toutes portent mes échos…

L’auteur

À peine 30 ans et déjà auteure de 4 recueils de poésie, Le Droit à la Parole – El Derecho a la Palabra (Editions MaelstrÖm), Paysages cubains avec pluie – Paisajes cubanos con Iluvia (Editions du Petit Vehicule), Cruzar/Croiser (Encres Vives) et Les Témoins – Los Testigos (Editions Villa-Cisneros), Ada Mondès est poète et traductrice, en français et en espagnol. Nomade par amour de la liberté et du mouvement, elle récolte des paroles qu’elle promène autour du monde. De la Nouvelle-Zélande à Cuba en passant par le Maroc ou la Biélorussie, elle sème ses textes en français et en espagnol puisque c’est dans cette seconde langue qu’elle a retrouvé “quelque chose d’une maison oubliée”. En itinérance depuis plusieurs années, la poésie pour boussole, elle écrit en voyage et incarne ses textes sur la scène.