Panier de commande

Contact

Manuscrits

Commander

Les poètes

Les illustrateurs

Agenda

Presse

À propos

Ne vous inquiétez plus c’est la guerre

Daniel Fano

Rayon

Poésie

Parution

2015

Pages

90

ISBN

978-2-930607-13-9

Format

Dos carré – collé

Illustration(s)

Jean-François Octave

Dimensions

14 cm x 20 cm

Daniel FANO, Jean-François OCTAVE (couverture) 

Le livre : Au sommaire : Marilyn Monroe en mauvaise posture, le supertanker capturé par les pirates somaliens, le majordome de Monsieur Hitler qui donne finalement toute satisfaction au camarade Staline, la tortue qui fait peur à Fidel Castro, la guerre des soutiens-gorges à cause d’un seul Japonais, quatre petits cannibales qui ont mal au cœur, Nicole Kidman en pleine crise de Botox… et ce n’est pas tout. De 2004 à 2009, Daniel Fano a publié aux Carnets du Dessert de Lune un cycle de quatre chroniques (L’Année de la dernière chance, Le Privilège du fou, Sur les ruines de l’Europe, La Vie est un cheval mort) décrivant une humanité qui court après un bonheur essentiellement publicitaire et appelle de ses vœux toutes les catastrophes possibles… y compris sa propre disparition. Dans cette prose de guerre implacable, un défilé fou de célébrités traverse le fracas des informations plus ou moins truquées par les médias, un défilé d’icônes qui apparaissent comme ce qu’elles sont réellement : des marchandises à vendre, à consommer, à détruire et qui sont destinées à faire vendre, consommer, détruire aussi d’autres marchandises. Dans Ne vous inquiétez plus c’est la guerre, sorte d’épilogue à sa tétralogie polyphonique en prise directe sur le « cauchemar de l’Histoire », Daniel Fano s’attache au sort de quelques actrices hollywoodiennes (notamment Kim Novak et surtout Marilyn Monroe) particulièrement représentatif du caractère pornographique et prostitutionnel des rapports et réseaux sociaux contemporains. Ici, pas d’illusion lyrique, pas plus d’espoir que de désespoir. En 2009, un critique hautement perspicace parlait de « romans »à propos des titres de la tétralogie. Bien vu : si Daniel Fano n’hésite jamais à citer les poètes objectivistes Charles Reznikoff et Louis Zukofski en tête de ses influences littéraires (en précisant qu’il les a accommodés à sa sauce nonsensique), il est évident qu’il doit aussi beaucoup à des romanciers comme John Dos Passos (Manhattan Transfer, 42e Parallèle) et Uwe Johnson (Une Année dans la vie de Gesine Cresspahl).

Les auteurs : Daniel Fano. Né en 1947, écrivain depuis 1966 (encouragé par Joyce Mansour, Henri Michaux et Dominique de Roux). A été journaliste culturel de juin 1972 à février 2007 (environ 5 000 articles publiés). Auteur d’un livre « culte », Un Champion de mélancolie (Editions Unes, 1986). Trois de ses ouvrages parus aux Carnets du Dessert de Lune (L’Année de la dernière chance, Le Privilège du fou, Sur les ruines de l’Europe) lui ont valu le Prix Littérature de la Scam en 2007. Sortis chez le même éditeur, Fables et fantaisies 2003 et La Vie est un cheval mort 2009 ne sont pas non plus passés inaperçus. 

Jean-François Octave. Né en 1955. Après des études d’architecture à la Cambre, il collabore au magazine Soldes-Fin de Série puis il réalise des pochettes, des posters et dessins pour les Disques du Crépuscule/Factory Benelux (Joy Division, Young Marble Giants, Tuxedomoon…). Il est professeur de l’atelier « Images dans le Milieu » IDM© à l’E.S.A. ARTS2 de Mons. 

http://www.jean-francois-octave.be